SEYDOU DIABATE DIT KANAZOE

Dans la pure tradition mandingue, c’est avec son père Go Siriki Diabaté, musicien griot, qu’il a appris le balafon, dans son village. Lors du décès de ce dernier, il s’est rendu à Bobo-Dioulasso où il est devenu l’apprenti du grand Soungalo Traoré. Très vite, il s’est distingué comme son meilleur accompagnateur, puis, il est devenu le second soliste de l’équipe, pour finalement reprendre le flambeau du maître.
Il a ensuite développé son jeu et son style dans les fêtes rituelles : mariages, baptêmes, funérailles et, dans les cabarets de Bobo-Dioulasso (cantines où l’on boit la bière de mil et où l’on danse sur des rythmes d’instruments traditionnels). Puis, il a étendu son horizon musical et s’est inspiré de cette nouvelle liberté d’expression dans le jeu du balafon…

Il a joué et enregistré aux côtés des groupes :

  • Landaya avec Zoumana Dembélé (CD « Burkina Ka Di »),
  • Parissi avec Harouna Dembélé (CD « Landa »),
  • Les Cinq Frères avec Louis Sanou, (CD « Lonta Ti Ban ») et
  • Percussion Mania, avec son cousin Mamadou Diabaté (CD « Kanuya »).

Il se produit aux côtés de : Harouna Dembele (Parissi), Abou Diarra (Abou Diarra), Badjé Tounkara (Badjé Tounkara Trio)

En Europe, il tourne énormément dans les plus grands festivals de world music avec «Percussion Mania». Il a remporté avec ce groupe le premier prix des Austrian World Music Awards 2011 et le grand prix Lamissa Bengaly du Triangle du Balafon 2012 à Sikasso.

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *